ACTUALITÉS

La grande fresque chorale du compositeur Arthur Dente créée le 2 mai 2019 à l’Auditorium d’Aix en Provence a reçu le prix du CEMF(Chambre des Éditeurs de musique de France) pour la réalisation d’un répertoire de 10 compositions pour guitare, chœur et orchestre.

Le jury était composé de Hélène Bouchez(chef d’orchestre), Dominique Boutel(France Musique), Xavier Delette(chef d’orchestre et directeur du conservatoire CRR de Paris) et Didier Grojsman(directeur du CREA, Centre de création vocale et scénique).

Ce projet original issu de l’univers musical du compositeur réunissait un choeur de 124 collégiens, un orchestre de jeunes musiciens et un octuor vocal de jeunes chanteurs du conservatoire. Avec ce répertoire, le compositeur souhaitait mettre les jeunes élèves au centre d’une oeuvre riche et foisonnante, en donnant à ce spectacle une envergure agogique large avec des dynamiques qui s’opposent. L’idée récurrente de cet “Indien“, est de rejoindre les fondements de la nature humaine, cet être premier qui nous constitue et qui a essaimé la terre en développant des cultures et des points de vues esthétiques spécifiques. Mais toutes ces cultures aussi différentes soient-elles pouvant en réalité converger vers l’universel. C’est cette volonté de construction vers l’universalité qui anime ce projet musical puisant dans différents styles musicaux.

COMPOSITIONS

La trajectoire de la vie, le chemin emprunté, l’adolescence, le rapport au père etc. guident le musicien dans des chemins artistiques complexes et flamboyant. La guitare se marie avec d’autres instruments ainsi que la voix créant une palette sonore diversifiée: « Dans mon travail de composi­teur, je cherche à inventer un lan­gage contemporain…Je réunis toute une «bio­diversité culturelle». Mes créations se veulent être un pont entre « musiques vivantes » et « musique écrite » ou entre « musiques improvisées » et « expression classique » ; elles se situent à la frontière, entre : musique populaire et  musique savante ; entre poésie « au sens fort du terme »  et réflexion musicologique. Le but étant d’intégrer de la diversité culturelle dans une expression cohérente et dans une forme cohérente ».

Une série de pièces sont construites à partir du thème privilégié de l’Indien: l’indien dansant, l’indien américain, l’indien baroque… ce thème permet d’inventer un langage contemporain propre à la guitare en établissant des correspondances culturelles. Au delà des ramifications latines évidentes entre l’Espagne et l’Amérique du sud. D’autres correspondances sont à faire pour cet instrument, notamment par la biais de la culture celtique.